Le poète « Magnifique »   5 comments


 

Paul-Pierre Roux alias Saint-Pol Roux, alias “Le Magnifique”, est un poète-dramaturge né le 15 janvier 1861 à Marseille.

Ses écrits sont marqués par le symbolisme et il est considéré comme un précurseur du mouvement surréaliste. Installé à Paris en 1882, il quitte définitivement la capitale en 1898. En 1905,  il vient s’installer avec sa famille à côté de Camaret-sur-Mer (29) sur les hauteurs de la plage de Pen Hat vers la pointe de Pen-Hir. Il y transforme en manoir la maison qu’il a acquis deux ans auparavant.

 

050b

 

Depuis sa résidence située à proximité des alignements de Lagatjar, la vue y est exceptionnelle.

077

 

C’est ici qu’il écrivit une grande partie de son œuvre et qu’il reçut nombre de ses amis écrivains ou artistes comme Victor Ségalen, Max Jacob, Pierre Mac-Orlan, André Breton, Louis-Ferdinand Céline…

 

En 1940 survinrent deux évènements :

Dans la nuit du 23 au 24 juin, un soldat allemand pénètre dans le manoir et agresse ses occupants.  Au cours de cette intrusion particulièrement violente, Divine, la fille de l’écrivain, est blessée et doit être hospitalisée à Brest.

Un jour, de retour d’une visite à Brest, Saint-Pol Roux découvre son manoir pillé et tous ses manuscrits déchirés ou brûlés.

L’écrivain ne se remettra jamais de ces drames, il tombe peu après malade et meurt le 18 octobre 1940 à Brest. Il est enterré dans le cimetière de Camaret.

 

En 1944, le manoir est complètement détruit lors d’un bombardement allié. Ce sont ses ruines qui se découpent encore de nos jours sur la falaise de Pen Hat.

 

048

056

052 059 061

053 071

054

066 076

075

 

 

 

 

Camaret

“Camaret, par ce matin d’été, c’était la beauté,

toute la jeunesse du monde sous la féerie claire des voiles.

Je sentis que mon destin m’y conduisait, que je n’avais plus le droit de partir…

Et j’y suis demeuré au milieu des paysans et des pêcheurs.

…Je remercie Camaret d’une hospitalité de trente ans qui ne finira jamais

puisque c’est dans son sol que je dormirai…

j’ai fait inscrire sur un entablement de mon manoir ces mots orgueilleux peut-être :

Ici j’ai découvert la vérité du monde

Tout le secret de ma solitude, de ma méditation,

conséquemment de mon prudent silence, gît là.”

Saint Pol-Roux, 1922.

Extrait de l’œuvre  “ De l’art magnifique ”

 

.

Publicités

5 réponses à “Le poète « Magnifique »

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Quel triste destin que celui de cette demeure… qui bien que morte, garde la vue sur la mer.

  2. quel dommage, quelle connerie la guerre !

  3. Des ruines fassent à la mer ! une triste fin mais que la vue sur l’océan adoucit 😉 J’aime aller y déambuler la vue est à couper le souffle ♥

  4. Quelle histoire ! Quelle triste histoire !…
    Quelle vue ! Quelle belle vue !…
    Et cet extrait…
    Et puis, parce que ça me fait du bien de l’écrire, quelle grosse connerie cette guerre !
    Un bel article Jacques 👍

  5. C’est vraiment navrant, tout cela;;;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :