Kirghizstan – 4 – : Issyk-Koul-gorges de Grigorievka-Karakol   17 comments


 

Les dimensions du lac Issyk-Koul sont impressionnantes : près de 180 km de long, 70 km de large, profondeur maximale 660 m. Bien que situé à 1600 m d’altitude, son étendue et sa légère salinité font qu’il ne gèle jamais, son nom en kirghiz signifie d’ailleurs “lac chaud”.

A partir des années 1950, il devint un lieu de villégiature réputé et de nombreux sanatoriums s’y créent. Aujourd’hui ses rives attirent toujours de nombreux touristes et alpinistes.

7h du matin, le soleil se lève à peine, la plage est déserte, idéal pour y faire un petit tour. Seul le clapotis de l’eau sur la berge trouble le silence.

171

Au fond, les sommets enneigés du massif du Terskeï-Alataou

 

175

176 179

180 182

184 177

 

Mais on n’est pas là pour faire bronzette

183

 

Direction les gorges de Grigorievka dans un premier temps en voiture, puis à pied.

Le cadre est grandiose

203 197

205 201

220

 

On y croise quelques “cowboys” et leurs troupeaux

243

215 216

 

mais incontestablement, l’animal symbole et omniprésent dans le pays c’est le cheval. Partout dans les prairies ou les montagnes, nous allons croiser des hardes de chevaux.

Au Kirghizistan, tout le monde monte à cheval et les enfants depuis le plus jeune âge.

233 234

 

Hardes en fait n’est pas le bon terme, il faudrait dire plutôt troupeaux puisque ces chevaux ne sont pas sauvages mais bien domestiques. Pendant toute la belle saison, ils occupent les pâturages immenses en totale liberté, ne regagnant les vallées qu’en début d’hiver (ce qui ne saurait tarder).

Spectacle magique !

 

La randonnée est des plus agréable, on prend le temps d’admirer la flore et même de chercher quelques champignons pour un prochain repas.

207 208

 

Rencontre et discussion intéressante avec une famille de bergers qui s’apprête elle aussi à regagner prochainement la vallée.

222 223

 

On poursuit jusqu’à un petit village où nous retrouvons notre mini-bus.

Possibilité de prendre un thé élaboré dans des samovars, ustensiles traditionnels dans cette région.

235 238

 

Arrivée à Karakol (65 000 habitants) à l’extrémité Est du lac.

On s’arrête au musée et jardin consacrés à Nikolaï Prjevalski, explorateur russe décédé de typhus en 1888 dans cette ville sans avoir jamais pu réaliser son rêve d’atteindre Lhassa et d’y rencontrer le Dalaï-Lama.

249 251 253

 

Demain, nous visiterons Karakol et ses environs, mais pour l’instant on passe à table ; au dîner de ce soir un plat très populaire au Kirghizstan, le plov.

 

 

189

 

.

Publicités

17 réponses à “Kirghizstan – 4 – : Issyk-Koul-gorges de Grigorievka-Karakol

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. J’attends de voir ce qu’est le plov !!!

  2. Très belles photos !!

  3. Dis donc c’est l’anti cote d’Azur !

  4. Plages désertes ! je me demandais pourquoi, mais 7h du matin il doit faire un peu frisquet.
    Des échappées spectaculaires avec des sommets enneigés au fond.
    Un bon équilibre entre visites excursions et randos on dirait.
    Bon appétit ! tu nous diras comment c’était.

  5. Superbes photos, il y a encore de beaux endroits sur notre terre
    ou l’homme n’a pas tout saccagé et je crois qu tu en visite un…
    J’adore l’allée bordée de bouleaux, ce n’est pas courant chez nous…
    Bonne soirée à toi.

  6. C’est roulé sous les aisselles le plov?!

  7. Il y a tout dans ce pays : lacs, plages, montagnes, rivières…Les paysages sont vraiment très beaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :