Kirghizstan – 15 – : Le lac Son Koul à pied, à cheval et… à vélo   8 comments


 

+ 6°

C’est la température qu’indique le thermomètre dans la yourte au réveil alors que le poêle ronfle depuis déjà quelques minutes.

Dehors il gèle, je pointe mon nez

 

441 463

436

 

Visiblement les bergers du coin n’ont pas chaud non plus

528

530 464

 

Au programme de la journée, randonnée à cheval.

On amène et on prépare les chevaux

476

469 471

 

Dilemme :  chevaucher une de ces montures et risquer d’avoir le dos “cassé” au retour ou renoncer et partir à la découverte de la région à pied ?  Bien que j’aie très envie de me prendre quelques moments pour un cowboy et que les chevaux n’aient pas l’air d’être très virulents, je joue la sécurité, ce sera la marche.

Je me dis que la vue sur le lac du haut de la colline au pied de laquelle se trouve notre camp doit être superbe. Je commence donc ma balade par cette petite ascension et effectivement le panorama est exceptionnel.

493 495

 

Au loin, notre bivouac

482 484

 

Je redescends par l’autre versant du coteau vers un campement de bergers qui probablement s’apprêtent eux aussi à rejoindre la vallée

498

 

Tiens ! Des cavaliers que je connais…

487 491

 

Je regagne la rive du lac

523 506

 

où je croise à nouveau quelques uns de mes compagnons

519 527

 

La marche m’a bien réchauffé car il fait froid même en ce milieu de journée, le vent est glacial ; et voilà les nuages menaçants qui refont leur apparition

543

 

et qui arrosent comme hier les sommets lointains.

C’est sûr, la neige n’est pas loin

539

 

C’est un peu frigorifiés que nous allons rendre visite à nos bergers voisins pour assister à la traite des juments dont le lait rappelons-le sera utilisé pour la confection du koumis.

545 549

550

 

Retour à nos tentes.

Juste avant le dîner un visiteur inattendu arrive au camp … à vélo !  Sitôt pied à terre, l’homme sort de la sacoche de son vtt une bouteille de vin, en fait sauter le bouchon et s’en sert un verre

556

 

Il est bien sûr très entouré.

Il explique alors en russe qu’en ouvrant sa bouteille il fête son 8 000ème kilomètre à vélo qu’il a franchi il y a tout juste une demi-heure.

Il nous entend parler et commence alors à nous répondre… en français. C’est un compatriote.

Les interrogations fusent, il avoue être étourdi par toutes nos questions dans sa langue maternelle, langue qu’il n’a plus utilisée depuis plusieurs mois. Il est en effet parti de Nice en début d’année dans le but de rejoindre la Chine à vélo.  Il y est presque.

On l’invite à prolonger un peu la conversation sous une yourte avec un petit verre de vodka. Il nous raconte un peu l’histoire de son projet, le parcours qu’il a effectué, les difficultés rencontrées puis il repart installer sa tente un peu plus loin le long du lac pour retrouver sa solitude.

Je suis admiratif !

 

.

Publicités

Publié 20 novembre 2015 par lesbottieres dans Kirghizstan

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

8 réponses à “Kirghizstan – 15 – : Le lac Son Koul à pied, à cheval et… à vélo

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Moi aussi je suis admirative, et de tes photos, et de la vie de ce peuple, et de la prouesse de ce cycliste ! C’est vraiment très beau, dénudé et le regard va à perte de vue !

  2. Un plaisir contemplatif toutes ces magnifiques photos,
    et le cycliste est formidable…. Merci beaucoup.
    Bonne soirée à toi.

  3. excellent reportage, excellentes photos bravo

  4. Personnellement, c’est un peu frisquet pour mon goût mais je reconnais que les paysages sont exceptionnels!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :